Aide de l'ANAH

L’Agence nationale de l’habitat accorde des subventions pour la réhabilitation et l’amélioration des résidences principales de plus de 15 ans.•

 Habitations concernées :

> Le logement doit être achevé depuis au moins 15 ans à la date où la décision d’accorder la subvention est prise.
> Le logement ne doit pas avoir fait l’objet d’un autre financement de l’Etat ou d’un prêt à taux zéro dans les dix années précédant le dépôt de la demande, sous réserve de modifications réglementaires.

Conditions

> Etre un propriétaire qui occupe son logement et dont le niveau de ressources ne dépasse pas un certain seuil (https://www.anah.fr/les-aides/propriétaire-occupant/les-plafonds-de-ressources/ )
> Etre un propriétaire qui loue ou souhaite louer un bien immobilier en réalisant ou non des travaux.
> Etre un syndicat de copropriété pour des travaux sur les parties communes.

• A titre exceptionnel, peuvent également bénéficier des aides de l’Anah : 

Les locataires qui souhaitent réaliser des travaux de mise aux normes de leur logement, en améliorer l’accessibilité ou l’adapter au handicap

> Les communes pour des travaux d’office de sortie d’insalubrité ou de péril
> Les organismes HLM dans le cadre des plans de sauvegarde des copropriétés dégradées et les propriétaires ou gérants d’hôtel meublés.•

Les travaux concernés :
> Ils doivent être d’un montant minimum de 1 500 euros
> Ils ne doivent pas être commencés avant le dépôt de la demande de subvention
> Ils doivent être compris dans la liste des travaux subventionnables
L’ANAH finance les travaux d’amélioration. Ceci exclut aussi bien les travaux d’entretien
ou de décoration que les travaux lourds assimilables à de la construction neuve ou à de l’agrandissement
> Ils doivent être réalisés par des professionnels du bâtiment.

 
Attention, même si tous les critères sont remplis, la subvention n’est jamais un droit acquis. La décision est prise au niveau local. Pour ce faire, les priorités nationales sont adaptées en fonction des contextes propres à chaque territoire et des moyens disponibles. Chaque projet est étudié sous ses différents aspects : social, technique et montage financier. Si vous remplissez les conditions d’attribution des aides ANAH, vous pouvez également bénéficier d’une prime de 900 € pour l’installation d’une chaudière à condensation.
Cette prime s’ajoute à la subvention de l’ANAH décrite ci-dessus.

L’aide de solidarité écologique :

Il y a certaines conditions pour pouvoir prétendre à l’aide de solidarité écologique :

  • Le logement doit être habité par le propriétaire lui-même, son conjoint, un ascendant ou un descendant.
  • Les travaux d’isolation thermique doivent permettre de réaliser une économie d’énergie d’au moins 30 %.
  • L’ASE ne concerne que les propriétaires modestes. Il y a donc un plafond de revenus à ne pas dépasser.
Description
NOMBRE DE PERSONNES DANS LE FOYER PROVINCE ÎLE-DE-FRANCE
1 16 772 € 11 614 €
2 24 619 € 16 985 €
3 29 567 € 20 428 €
4 34 523 € 23 864 €
5 39 497 € 27 316 €
     
PAR PERSONNE SUPPLÉMENTAIRE + 4 962 € + 3 441 €

Attention : si le propriétaire n’habite pas le logement, le locataire (conjoint, ascendant ou descendant) est lui aussi soumis à la règle de plafond des revenus.

Le montant de l’aide de solidarité écologique

Le montant forfaitaire de l’aide de solidarité écologique est fixé à 1 600 € et peut être majoré jusqu’à 2 100 € maximum.

Il faut savoir que deux tiers des travaux sont pris en charge par l’État et les collectivités locales, grâce à l’ASE et au fonds d’aide à la rénovation thermique des logements privés (FART). Il est possible de financer le dernier tiers en faisant une demande d’éco prêt à taux zéro auprès de la CAF ou de la Mutualité sociale agricole.

De plus, les repérages, visites à domicile et diagnostics réalisés avant les travaux sont entièrement pris en charge par les financeurs partenaires.