Sous-rampant

SAM_0367

L’isolation thermique sous rampant par panneaux souples ou semi-rigides

est aujourd’hui la solution traditionnelle par excellence, en charpente traditionnelle ou charpente fermette industrielle.

 

En charpente traditionnelle, la technique consiste à met­tre en œuvre deux couches d’isolants (et non plus une seule comme le permettait la RT 2005), de densité différente, sous une ossature métallique destinée à recevoir le parement de finition.

 

La première couche d’isolant (sans pare-vapeur) est calée par simple compression (largeur de l’isolant = largeur entre chevrons +1 à 2 cm), sans aucune fixation, dans l’épaisseur des chevrons (épaisseur d’isolant = épaisseur des chevrons –2 cm).

 

deuxième couche (avec la face recouverte d’un pare-vapeur côté intérieur), à joints croisés, est fixée par vissage sur chevrons, clipsage mécanique dans une fourrure ou encore, en embrochant l’isolant sur les suspentes métalliques et en le maintenant par des cavaliers vissés sur les suspentes…

 

C’est le choix de l’épaisseur de cette seconde couche qui déterminera la performance thermique de la toiture. Pour répondre aux exigences réglementaires prévues.

 

Dans le cas d’une charpente industrielle, l’isolation thermique sera posée entre et sous fermette. Une lame d’air ventilée de 2 cm d’épaisseur doit être respectée entre la couverture et l’isolant pour assurer la ventilation des combles. Il est possible d’intégrer un écran de sous-toiture HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d’eau) au complexe isolant.